UA-198864484-1
 
  • Ève

Estime de soi, estime du Soi - Deuxième partie

Dans le billet précédent (Première partie) je t'ai parlé d'un livre que je trouve très inspirant et que je recommande à quiconque s'intéresse à la relation entre le développement psychologique et la spiritualité: "Estime de soi, estime du Soi." J'aimerais ici parler davantage de la notion d'estime de soi...


Dans le domaine du développement personnel, nous entendons beaucoup parler d'estime de soi. Mais qu'est-ce que c'est concrètement, cette estime de soi? Ce n'est pas parce qu'on connaît le terme qu'il est facile d'en faire preuve dans le quotidien. En réalité, c'est un défi très fréquent pour les client.es que je rencontre en coaching. À la racine de bien des enjeux, nous découvrons ensemble la lacune à ce niveau. Il y a un apprentissage à faire, des actions à prendre, pour réellement vivre en cohérence avec le principe de notre valeur intrinsèque. C'est courant, c'est systémique, c'est selon moi l'un des enjeux prioritaires de notre temps.


Je pose la question à mes coaché.es : "C'est quoi pour toi l'estime de soi?"

En creusant un peu, ils et elles décrivent une nuance entre l'estime (la valeur intrinsèque personnelle) et la confiance en soi. La première est de l'ordre de la valeur intrinsèque. La seconde se réfère aux croyances qu'une personne entretiens sur ses capacités dans une action particulière.


J'ai d'ailleurs créé une petite infographie à ce sujet:




Je poursuis alors avec d'autres questions. Mon but est d'aider mon ou ma coachée à mesurer objectivement la qualité - et le potentiel d'amélioration - de son estime :


  • "Quels éléments de ton discours interne auront disparu quand tu te valoriseras davantage?"

  • "Et quelles nouvelles pensées bienveillantes entretiendras-tu à la place?"

  • Qu'est-ce que ton entourage entendra de différent lorsque tu auras une meilleure estime de toi ?


Je t'invite à méditer sur ces questions...



(Psst! j'entends régulièrement mes client.es découvrir que leur capacité à dire "non" et à reconnaître et exprimer leurs limites est un bon indicateur important d'estime de soi. Il y aurait un lien entre se valoriser et se préserver.)



La définition de Jean Montbourquette


Jean Monbourquette écrit: "L'estime de soi repose sur la perception que l'on a de son monde intérieur et sur l'évaluation de soi-même à partir des images de soi, de ses dialogues intérieurs et de son ressentis." Ce language, ancré dans la conscience sensorielle - visuel, auditif, kinesthésique - correspond tout à fait à la PNL!


Et pour cause! Je ne le savais pas lorsque j'ai acheté le livre, mais monsieur Monbourquette était lui-même formé en programmation neurolinguistique! (J'ai aussi constaté qu'il a fait ses études de psychologie à San Francisco, là où j'ai fait ma maîtrise. Cela explique probablement le sentiment de familiarité que j'ai ressenti, comme si je retrouvais en cet homme l'un de mes pairs.)


"L'estime de soi repose sur la perception que l'on a de son monde intérieur et sur l'évaluation de soi-même à partir des images de soi, de ses dialogues intérieurs et de son ressentis."

Notons que les enseignements véhiculés par les institutions religieuses (et je généralise) ont plutôt eut tendance à réprimer le développement de l'estime de soi. Selon l'Église, se valoriser soi-même équivaudrait à de l'égoïsme, du narcissisme, du nombrilisme, et la virtue d'humilité passerait par la soumission et l'abnégation de nos propres besoins. On entend par ailleurs très souvent, dans les milieux non-religieux mais dit "spirituels", qu'il faut "abolir l'ego". Or ce sont là de périlleux conseils. Dans cette visée de transcendance, outre les enjeux de contournement spirituel dont je parle dans le premier billet, trop humains se sont retrouvés victimes des abus de pouvoir des autres, individus et institutions.


Qu'en est-il donc de la valeur à accorder au "Je" lorsqu'on comprend qu'il existe effectivement un pouvoir qui soit plus grand que soi ?


L'oeuvre de Jean Montbourquette aborde cette question d'un angle tout à fait rafraîchissant. En bon PNListe, il partage une foule d'outils et de stratégies pour concilier ces pôles tout aussi fondamental l'un que l'autre.



Au final, il nous rappelle qu'il "existe une sagesse dans l'art de connaître le moment ou il faut cesser les efforts volontaire et se placer dans un état de réceptivité".

Ainsi, il fait un bel echo à la Prière de la sérénité:


« Mon Dieu, accordez-moi le courage de changer les choses que je peux changer,

La sérénité d'accepter celles que je ne peux changer,

Et la sagesse d'en connaître la différence.

Mais, mon Dieu, accordez-moi le courage de ne pas renier ce que je crois être bien,

même si je pense que c'est sans espoir. »




La réconciliation entre le soi et le Soi invite simultanément au courage ... et au lâcher prise. Elle requiert du discernement, de la patience, de l'humilité, de la passion. C'est peut-être le travail d'une vie entière... mais quelle belle oeuvre à laquelle se dédier!





Biographie de Jean Montbourquette:


Né à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, Jean Monbourquette (1933-2011) fut ordonné prêtre avant de devenir psychologue clinicien, spécialisé en thérapie conjugale. Il fut également professeur, conférencier, formateur et auteur. Il est l'auteur des best-sellers: "Aimer, perdre et grandir", "Comment pardonner", et "Apprivoiser son ombre".


https://www.maisonmonbourquette.com/



Note: Les liens intégrés dans ce texte sont affiliés au site des Libraires indépendants du Québec. Lorsque tu achètes un bouquin en passant par ces liens, j'obtiens une petite "cote" pour avoir participé à faire connaître ces oeuvres.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout